MCE-5 VCRi : repousser les limites de la réduction de consommation de carburant

Il est trop cher

Cette affirmation est sans fondement : le rapport coût/bénéfice est le principal avantage de la technologie MCE‑5 VCRi. Ceci est d’autant plus crucial que la popularité d’une technologie dépend fortement de son prix de revient : celui-ci doit rester modéré pour conduire à un prix de vente faible au regard des avantages qu’elle apporte. La sophistication apparente ne présage en rien du prix de revient d’une technologie : un magnétoscope est d’une incroyable complexité, pour autant, il peut être vendu 30€ en grande surface.

Le surcoût du MCE‑5 VCRi est principalement
concentré sur ses pièces innovantes

Le prix de revient en fabrication additionnel du MCE‑5
VCRi est de l’ordre de 350 euros pour un 4 cylindres

Le prix acceptable pour une technologie dépend également de l’avantage qu’elle apporte au client. Quand un automobiliste achète un filtre à particule de Diesel, il paie de 600 à 1000€ un appareil qui ne lui apporte aucun avantage direct. Au contraire, les risques de panne et le besoin en maintenance de ce type d’appareil sont des inconvénients qu’il devra assumer. Quand à cause de la réglementation, ce même client devra acheter « de force » une DeNOx sur véhicule Diesel en 2015, la facture sera alourdie de quelque 1500€ supplémentaires, piètrement compensés par une consommation de carburant potentiellement réduite de 2 à 3%.

Quand le même automobiliste achète un véhicule « full hybrid » pesant 1300 kg pour 80-90 kW de puissance, il paie environ 10 000 € de plus que pour son équivalent Diesel, à performances et prestations comparables. Ce faisant, cet automobiliste économise 10 g de CO2/km sur le NEDC. L’écart de consommation en volume de carburant (L/100km) est quasi inexistant du fait de l’écart de masse volumique entre gazole et essence. De ce fait, son budget carburant sera supérieur avec son « full hybrid » car le gazole coûte moins cher que l’essence en Europe. Ceci lui ramène donc le prix du gramme de CO2/km économisé à 1000€, avec le désavantage de rouler pour plus cher ensuite. Un tel achat ne se justifie qu’à la condition que de fortes incitations fiscales ou des subventions sont offertes par les états pour compenser les désavantages.

Si on compare le MCE‑5 VCRi avec ce même Diesel, à iso performances, non seulement il coûtera de 2500 à 4000€ moins cher au client final, mais il émettra une quantité de CO2/km comparable, voire inférieure. Le budget carburant sera toutefois légèrement supérieur vu la défiscalisation dont bénéficie le gazole, mais l’avantage économique restera largement en faveur du MCE‑5 VCRi sur sa durée d’exploitation avec un gain minimal de l’ordre de 1500 à 2000€.

Le prix de revient du MCE‑5 VCRi est de l’ordre de 350€ pour un 4 cylindres et de 280€ pour un 3 cylindres. Ce surcoût s’accompagne d’une forte réduction de la consommation de carburant, conduisant à un rapport coût/bénéfice compris entre 5 et 20€ par gramme de CO2/km éliminé sur cycle NEDC.

Le rapport coût/bénéfice du MCE‑5 VCRi est ainsi son principal argument.

Sans tenir compte des pénalités CO2 ou des taxes incitatives, le MCE‑5 VCRi est rentable
pour le client final comparativement aux moteurs classiques GDI turbo VVL