MCE-5 VCRi : repousser les limites de la réduction de consommation de carburant

Il fait du bruit et vibre

Durant le développement de la technologie MCE‑5 VCRi, les émissions acoustiques ont été l’objet de fortes préoccupations. Avec son dispositif de dentures, le MCE‑5 VCRi ajoute en effet une nouvelle source d’émissions acoustiques. Cependant, le MCE‑5 VCRi supprime le « piston slap » qui est une source significative d’émissions acoustiques, et possède un vilebrequin et un carter rigides garants d’un fonctionnement silencieux de la ligne d’arbre.

Diverses mesures et enregistrements
vibro-acoustiques ont permis de comprendre
et de maîtriser les émissions du MCE‑5 VCRi

Les émissions acoustiques provenant des dentures deviennent imperceptibles en deçà d’un jeu fonctionnel de 70 microns. Un jeu opérationnel de 30 à 50 microns a été retenu de sorte qu’aucune émission acoustique ne soit perceptible en provenance des dentures. Ce jeu est relativement facile à obtenir en production de grande série du fait des procédés employés. Un jeu aussi faible est également rendu possible car la roue et les crémaillères du MCE‑5 VCRi restent toujours alignées du fait de l’absence de tout désalignement d’arbre ou de flexion d’arbre. Les dentures du MCE‑5 VCRi sont en effet montées sur des crémaillères qui sont libres de s’orienter par rapport à la roue de transmission, ce qui conduit à une orientation idéale.

Au niveau vibratoire, le MCE‑5 VCRi se comporte davantage comme un moteur à essence que comme un moteur Diesel (voir section « il est lourd »).

Le comportement vibro-acoustique compte parmi les points forts du MCE‑5 VCRi.

La relation jeu aux dentures / émissions acoustiques est maîtrisée
tant en prototype que pour les futurs moteurs de grande série