MCE-5 VCRi : repousser les limites de la réduction de consommation de carburant

Les constructeurs ne s’intéressent
qu’à ce qui est fait chez eux

Les constructeurs s’intéressent en priorité à ce qui est fait chez eux, ce qui est normal. Lorsqu’aucune solution à un problème identifié n’est développée à l’interne, les constructeurs n’hésitent cependant pas à voir si elle l’est à l’externe. À ce titre, les grands équipementiers sont fournisseurs de solutions, dans des domaines d’investigation qui sortent du périmètre des constructeurs. En conséquence, les moteurs automobiles sont aujourd’hui constituées d’un agrégat de multiples solutions majoritairement développées à l’externe.

Les moteurs automobiles sont aujourd’hui constitués
d’un agrégat de solutions innovantes souvent
principalement développées à l’externe

Les moteurs restent toutefois la chasse gardée des constructeurs. Très peu en ont externalisé la conception et la fabrication. Si de nombreuses alliances voient le jour, c’est principalement parce qu’elles permettent aux constructeurs de se regrouper pour atteindre les volumes de production critiques capables de garantir la rentabilité d’un moteur.

Il y a peu d’exemples de moteurs innovants développés à l’externe des constructeurs, tout simplement parce que le principe des moteurs n’a guère changé depuis 120 ans. Il s’agit toujours d’un arbre à manivelles, d’une bielle et d’un piston. Seul le moteur rotatif « Wankel » a constitué une rupture qui n’a au final apporté aucun avantage significatif.

Le taux de compression variable est une étape importante qui en appelle nécessairement à une reconception de la partie basse du moteur. Depuis plus d’un siècle, les progrès visibles ont majoritairement été implantés dans la culasse, autour de la chambre de combustion. Les systèmes d’injection, d’allumage et de distribution sont à la base des principales évolutions. Le dispositif de transmission de la puissance dont dépend la loi de variation du volume du cylindre n’a lui pas changé ni dans son principe, ni dans sa définition générale. Les évolutions du système piston-bielle-manivelle n’ont pas porté sur la fonction, qui n’a pas évolué, mais sur l’allègement, la réduction des émissions acoustiques, la réduction des frottements, la maîtrise de la consommation d’huile et du blow-by ou la tenue en fatigue et la durabilité.

Le VCR constitue donc un virage dans l’évolution des moteurs. Il implique d’en modifier les pièces de structure ou de transmission de la puissance. C’est l’un des principaux freins du développement du VCR, pourtant indiscutablement nécessaire pour marquer une étape décisive vers plus d’efficacité.

Les constructeurs ont pour la plupart développé des moteurs VCR. À même niveau de performance et de pertinence, nul doute qu’ils préféreront adopter une solution interne sur laquelle ils ont investi du temps et de l’argent. Si la solution interne est moins avantageuse qu’une solution externe, la solution externe finira par l’emporter, vu l’importance des enjeux et vu les conséquences inenvisageables qui peuvent résulter d’un mauvais choix.